Choix des programmateurs / Les choix de Maurin Auxéméry

Les choix de Maurin Auxéméry

  • S’il y a de ces artistes singuliers dont on pressent un avenir grandiose, Ondara est définitivement celui de cette année au festival.

  • Vincent Peirani

    1er juillet, 22 h 30

    De l’accordéon. Oui, de l’accordéon, mais de l’accordéon comme jamais vous l’aurez entendu sonner.

  • Hailu Mergia

    28 juin, 22 h

    Une histoire improbable pour cet éthiopien émigré à Wahsington dans les années 80 qui depuis vit de son travail de taxi… Pour les fans de Mulatu Astatké, Hailu est un incontournable de l’éthio-jazz.

  • Theon Cross

    1er juillet, 22 h

    Un des musiciens les plus excitants de la scène jazz au UK. Un joueur exceptionnel de tuba. Vous l’aurez peut-être vu en 2018 avec les Sons of Kemet. Une découverte incontournable.

  • Dominique Fils-Aimé :

    Une nouvelle voix dans le paysage montréalais. Un mélange absolument parfait de Billie Holiday, Nina Simone et Erykah Badu. Somptueux.

  • Golden Dawn Arkestra

    6 juillet, 21 h

    Imaginez Goran Bregovic, les B52’S et Sun Ra en train de jammer et vous aurez une bonne idée de ce qu’Est-ce groupe qui nous arrive directement d’Austin texas.

  • Black Pumas

    5 juillet, 19 h

    Un must au festival pour les fans de soul.

  • Ce saxophoniste français est probablement le musicien le plus atypique et coloré de la scène française. Je vous garantis une belle défrisure.

  • Nubya Garcia

    30 juin, 19 h

    La scène jazz londonienne est devenue depuis quelques années l’un des centres névralgiques du jazz mondial. Nubya, jeune saxophoniste, en est une des représentantes les plus intéressantes à l’heure actuelle.

  • KALLITECHNIS

    4 juillet, 22 h

    Un petit bijou local de néo-soul r’n’b qui a émergé cette année.

Publicité