Une 40e édition rétro-futuriste

Une 40e édition rétro-futuriste

Cette édition anniversaire a été l’occasion de célébrer la longue histoire du Festival International de Jazz de Montréal. Depuis quatre décennies, toutes les équipes redoublent de créativité pour offrir au public une expérience unique. Entre les concerts extérieurs rassembleurs et de grandioses prestations en salle, l’accent est mis sur la diversité, l’échange et le rayonnement. Le festival est fier d’offrir une tribune aux artistes locaux et de contribuer à l’étendue du patrimoine musical d’ici.

« Depuis la première édition du Festival en 1980, on compte plus de 20 000 concerts présentés en salle ou sur le site. Cette diversité musicale, cette explosion de créativité tous azimuts, ces rythmes et ces couleurs issus de ce riche mélange de culture sont à l’image du monde d’aujourd’hui et de demain. »
Jacques-André Dupont, 
Président-directeur général
« Notre programmation gratuite est un modèle unique au monde, Montréal est devenu la ville des festivals grâce à ce concept. Il a été clairement démontré que les concerts gratuits génèrent beaucoup plus de retombées économiques et touristiques. D'ici ou d'ailleurs, le public participe davantage au volet gratuit. Restaurants, boutiques et hôtels en récoltent les bénéfices. »
Alain Simard, 
Fondateur et président du conseil 
 « Je souhaite que le festival garde son ADN, ce plaisir de la découverte et de l’émerveillement. C’est une grosse machine qui doit répondre aux attentes commerciales et à celles du milieu touristique, mais si mes successeurs arrivent à garder l’étincelle allumée et à être au diapason du présent, ce sera mission accomplie ! »
André Ménard, 
Co-fondateur et vice-président de la recherche et développement pour le Quartier des Spectacles 
 
Grand événement d’ouverture Rio Tinto 
Charlotte Cardin, l’époustouflante !
Charlotte Cardin a offert une soirée mémorable à l’imposante foule massée devant la scène TD. Avec charme et douceur, l’artiste a entonné ses plus grands succès, ainsi que plusieurs titres inédits. 
De nombreux invités ont également fait des apparitions sur scène, rythmant le concert avec énergie et éclat : Milk & Bone, Loud et Aliocha sont venus ajouter une touche de magie à ce grand concert qui brillait déjà de mille feux !  À la performance de Charlotte Cardin saluée tant par le public que par les critiques, une foule d’artistes de talent se sont succédés sur la scène TD. 
Nick Murphy fka Chet Faker, sulfureuse envolée 
Une chaude soirée d’été attendait Nick Murphy et ses musiciens dans le cadre du Grand événement TD ! L’artiste n’a pas manqué d’ajouter quelques degrés de plus à la Place des Festivals déjà bien réchauffée! Il a offert aux festivaliers un concert tout en groove et en élans musicaux aussi rythmés que sulfureux. 
Le party Funk It Up fait danser la foule – Grand événement TD
La Place des Festivals s’est métamorphosée en un véritable plancher de danse, pour célébrer en grande pompe le 40e anniversaire du Festival International de Jazz de Montréal. 

Aux commandes de cette grande fête, The Brooks, groupe montréalais funk-jazz-soul s’en est donné à cœur joie pour faire vibrer les festivaliers du centre-ville. Ce concert et leur performance plus intime à Verdun resteront deux moments marquants déposés dans la mémoire du public. C’est KalmunityFred Wesley and The New J.B.’s qui ont ouvert cette grande fête avec brio ! 
Les temps forts de cette édition !
Norah Jones a foulé les planches de la salle Wilfrid-Pelletier et nous a offert un véritable cadeau. Cette artiste magnétique à l’aura sensible et discrète a fait corps avec son piano et sa guitare et a enivré les spectateurs d’une heure et demie de magie. 

Melody Gardot a régalé les festivaliers de deux concerts magistraux. Chanteuse, musicienne et compositrice, cette artiste aux talents multiples n’a pas fini de séduire les publics avec son charisme intemporel et sa voix profonde. 

La venue de Peter Frampton au festival venait clore la grande tournée de son Peter Frampton Finale - The Farewell Tour. Celui qui signait en 1976 l’album Frampton Comes Alive! a joué dans l’enthousiasme et la joie chacune de ses créations.

Pour leur première apparition dans la programmation du festival, alt-J a livré une performance inoubliable. Le groupe a surpassé toutes les espérances, transportant le public dans une véritable transe musicale, avec les titres Breezblocks et Taro.

Alexandra Stréliski, l’artiste derrière l’excellent l’album Inscape sorti il y a dix mois à peine, poursuit et séduit de plus en plus. Cette prestation incarnée a témoigné d’une sensibilité à fleur de peau et d’une volonté de toucher, par la musique, le cœur du public. 

Le mythique duo Rodrigo y Gabriela a enflammé la scène avec leurs rythmes rock, leurs harmonies hispaniques et leur sensualité énergique. Toujours plus profondes, leur musique et leur présence ravissent immanquablement les festivaliers ! 

Jacob Collier, jeune musicien et vocaliste de talent, compose des voyages musicaux uniques. Ce multi-instrumentiste de génie a proposé un concert interactif au public du Club Soda qui en est sorti impressionné ! 

Jeremy Dutcher a conduit son public dans une trêve onirique au cœur des traditions musicales de la Première Nation Wolastoqiyik Lintuwakonawa. Il mêle son esthétique post-classique à d’anciennes chansons interprétées dans la langue de ses ancêtres. 

Dans le cadre de la série InvitationRoberto Fonseca a refusé ses rythmes afro-cubains présentant trois concerts sublimes avec Erik Truffaz, en solo et avec Joe Claussell. Le public a aussi pu témoigner de son immense talent derrière le piano durant le grandiose concert d'adieu d'Omara Portuondo. Une sortie par la grande porte pour cette artiste incontournable de l'histoire de la musique cubaine.

Legrand trompettiste de jazz Erik Truffaz a diffusé en direct le 20ème anniversaire de son mémorable album Bending New Corners.  À l’occasion de cet événement unique, MEZZO LIVE HD, référence mondiale pour la musique classique, le jazz, l’opéra et la danse,a enregistré et diffusé aux quatre coins de la planète l’intégralité de la performance.
 
Dans le cadre des festivités de la Journée canadienne du Multiculturalisme, des artistes de tous les horizons ont animé la scène avec la série Tempo. Notamment   Afrikana Soul Sister et les invités spéciaux Mélissa Lavergne et Elage Diouf.
 
Campé derrière son piano et accompagné de quatre musiciennes, le compositeur et pianiste Joep Beving qui en était à sa première visite au festival, a plongé le public dans son univers velouté et planant, oscillant entre classicismes et minimalisme. Le groupe de trip-hop londonien Morcheeba a conquis les spectateurs pour un concert exclusif en Amérique du nord dans un MTELUS plein à craquer.
 
Étoile incandescente au firmament du R&B, PJ Morton est débarqué à l’Astral, pour venir enflammer Montréal avec son album Gumbo.  La saxophoniste Christine Jensen, accompagnée d’artistes phares du jazz actuel, Allison Miller, Helen Sung et Noriko Ueda, a fait vibrer le Gesù, mettant sous les projecteurs le talent des grandes dames du jazz. 
 
Le batteur Makaya McCraven nous a livré une prestation des plus éclatantes en nous entrainant dans un voyage ensorcelant avec les pièces de son album Universal Beings

Musicien très en vue, la présence de Christian Scott au festival n’est pas passée inaperçue ! Flamboyant et loquace, l’artiste a déversé son groove coloré et festif.
 
Forest BOYS a convié le public montréalais à une grande fête. Les six musiciens survoltés ont pris d’assaut les scènes extérieures pour livrer une prestation dansante et exaltée. La reine du blues montréalais Dawn Tyler Watson nous a transporté à travers ses rythmes souls, R&B, swing, blues et gospel, donnant un concert des plus éblouissants. 
 
C’est une soirée magique que nous a offert le saxophoniste Yannick Rieu, qui a permis à la musique du légendaire John Coltrane de revivre, le temps d’un concert. Thomas de Pourquery, artiste à la créativité inimitable, est monté sur scène accompagné de six musiciens pour présenter Supersonic, un hommage au jazz et aux icônes de ce courant musical. 

Les sessions Heineken ont brillamment pris le relais avec deux séries de jazz incomparables avec Liquor StoreRoyal Pickles, Manteca et Sax Machine. Ce lieu est devenu le nouveau et excellent Club Jazz, rendez-vous incontournable d’effervescentes soirées en musique.  
Le nouveau site de Verdun : une réussite !
Pour cette première édition du Festival de Jazz à Verdun, la rue Wellington et les trois espaces créés pour l’occasion ont dépassé les espérances. Des citoyens satisfaits, de la musique en continu sur la scène Loto-Québec, des animations musicales dans le jardin de l’église et un orchestre sur le perron !

C’est Susie Arioli qui a débuté les festivités à Verdun avec un public impatient de profiter de ce beau lancement avec une artiste sensible au timbre chaleureux. Entre soleil et pluie Clay & Friends ont enflammé les planches transmettant au public leur contagieuse bonne humeur.
Parmi les concerts qui vont rester dans les annales de cette première édition du festival à Verdun, le groupe québécois minimaliste SUUNSBEYRIES, auteure-compositrice-interprète poétique et sensationnelle.

Sans oublier Muthoni Drummer Queen, mi-rappeuse, mi-rockeuse et son flow métissé venant tout droit de Nairobi. 

Pour souligner la création de cet autre pôle festivalier, Rio Tinto offre à la communauté de Verdun un ensemble d’instruments musicaux. Située dans le jardin de l’église, une installation composée d’un trio d’instruments d'Harmony Park a offert aux festivaliers une expérience musicale fabuleuse. Cette installation deviendra un dispositif permanent grâce au précieux legs de Rio Tinto. Le Groupe Banque TD poursuit son engagement local en mettant en vedette l’artiste-peintre originaire de l’arrondissement, Éric Santerre. Celui-ci a exposé son grand talent dans le Jardin de l'Église, en créant différentes œuvres sur quatre cubes géants, réalisées en collaboration avec quatre artistes de la relève.

Des prix prestigieux pour des artistes de grand talent !
Le prix Oliver-Jones et le prix Étoiles Stingray récompensent Jacob Do 
Le mercredi 26 juin avait lieu la remise du premier prix Oliver-Jones.  Le lauréat, Jacob Do, est un joueur de saxophone présent sur la scène de jazz canadienne.Il est installé à Montréal depuis 2017 et vient de terminer sa deuxième année de Jazz Performance à l’Université McGill, avec Rémi Bolduc. Le prix Étoiles Stingray, d'une valeur de 5000 $, s'ajoute à une belle invitation du Festival pour performer sur une de ses scènes l’année prochaine.
Les lauréats des autres prix
Cette année encore, c’est une liste riche de talents pour les prix décernés aux artistes du jazz d’ici et d’ailleurs. En premier lieu, Le Prix Ella-Fitzgerald a été alloué à Melody Gardot qui nous a offert deux prestations saluées lors de cette 40édition. La grande Omara Portuondo du Buena Vista Social Club remporte le Prix Antonio-Carlos-Jobim, à l’aube d’une retraite musicale bien méritéeNotre partenaire TD a décerné son Grand Prix Jazz TD à Benjamin Deschamps, saxophoniste, compositeur et arrangeur de talent. Le Prix Miles-Davis a été remis à Joshua Redman qui nous a offert, avec son quartet, un concert stimulant et riche de références. Wray Downes est le lauréat le plus âgé avec ses 88 ans de passion, celui-ci repart avecle Prix Oscar-Peterson. Le Prix B.B-King récompense cette année Buddy Guy, un des plus grands monuments du blues de notre tempsEnfin, le prix Montréal Jazz Festival Spirit a choisi pour récipiendaire la grande Joni Mitchell, auteure-compositrice-interprète de légende. Le Prix Bruce-Lundvall est décerné au fondateur du label allemand ECM, le visionnaire Manfred Eicher. Ce prix, créé en 2009 lors de la 30e édition du Festival, souligne l’excellence de ce grand producteur de jazz et la longévité de son label ECM, qui fête cette année ses 50 ans.
Des partenariats renouvelés pour un avenir brillant ! 
Alors que la 40édition du festival international de Jazz de Montréal touche à sa fin, c’est avec fierté et enthousiasme que nous annonçons le renouvellement de l’accord avec notre grand partenaire et commandite : Le Groupe Banque TD. Fidèle accompagnateur des festivités depuis 16 ans, la Banque TD, orientée vers la jeunesse et la promotion de la relève musicale, s’engage pour cinq ans de plus dans cette grande aventure de jazz. 
 
« C’est une nouvelle extraordinaire que la TD renouvelle sa précieuse collaboration avec nous. C’est notamment grâce à des partenariats comme celui-ci que le Festival peut offrir une multitude d’activités et de spectacles extérieurs gratuits. »
Jacques-André Dupont, président-directeur général du Festival International de Jazz de Montréal.
Publicité