Elisapie

Les rythmes

Concerts intimes exclusifs enregistrés dans un studio spécialement conçu pour l'occasion à l'Astral, dans la Maison du Festival.

  • 29 juin , 19 h 40

En septembre 2018, Elisapie lançait The Ballad of the Runaway Girl, son premier album en six ans. Cette oeuvre marquante dans la carrière de l’auteure-compositrice-interprète lui valu deux Félix (pour Album de l'année - autres langues et Réalisation de disque de l'année) et un total de cinq nominations à l'ADISQ, une nomination pour le JUNO de l’Album autochtone de l’année, ainsi qu'une place sur la courte liste de l'édition 2019 du Prix Polaris. En plus de l’amener à voyager un peu partout en Amérique du Nord et en Europe, ce nouvel album a obtenu d’excellentes critiques. Tandis que Rolling Stone France l’a qualifiée d’album délicatement violent qui séduit autant qu’il interroge, NPR a affirmé que la chanteuse synthesizes stories from her eventful life with hypnotic arrangements that channel '70s rock, indigenous folk music and the low, moody rumble of barnstormers like Tom Waits.

Ambassadrice de la culture inuit, Elisapie représente la beauté du Grand Nord, un peu sauvage, un peu brute. Son plus récent album, The Ballad of the Runaway Girl est le conte musical d’une inuk expatriée. Elle y aborde des défis personnels rencontrés en tant qu'enfant adoptée, mère et amoureuse. Alors que la chanteuse explore ses racines nordiques et les différentes facettes de sa féminité, on découvre, plus que jamais, une Inuk fière de ses origines qui travaille à la reconnaissance des difficultés historiques de son peuple. Le périple commence dès ses premiers jours avec sa mère biologique qui la donne en adoption sur le tarmac de l’aéroport de Salluit, le village où elle a grandit en rêvant du sud. Puis, vient la fuite vers Montréal. Elle y construit une famille et oublie les conditions extrêmes du Grand-Nord.

Aujourd’hui, déposant un regard plein de tendresse sur son peuple, elle renoue avec ses origines et offre un folk bien habité. Elle se livre, sans détour, racontant son histoire et faisant briller quelques classiques de la culture musicale autochtone. Un retour aux sources, tantôt doux, tantôt cru avec sa façon bien à elle de mélanger l’inuktitut, l’anglais et le français. C’est le projet qui fera découvrir le personnage derrière la musique de son nouvel album.

Musiciens:
Elisapie
Jean-Sébastien Williams - guitare
Joshua Toal - basse
Pascal Delaquis - batterie

Publicité