Buika reçoit le Prix Antonio-Carlos-Jobim du Festival

La diva espagnole Buika a reçu le Prix Antonio-Carlos-Jobim des mains d'André Ménard, cofondateur du Festival, au cours de son concert au Théâtre Maisonneuve de la Place des Arts.

Considérée comme l’une des chanteuses les plus singulières du panorama de la musique espagnole actuelle, Concha Buika livre avec un charisme désarmant une soul flamboyante d’une profonde intensité qui puise aux racines flamencos et s’inspire de jazz, d’afrobeat et de pop. Autodidacte issue des quartiers pauvres de Majorque, la chanteuse espagnole d’ascendance équato-guinéenne a grandi parmi les gitans et leur musique et s’est fait connaître grâce à une voix rauque et puissante, un esprit sauvage et libre et un style merveilleusement bigarré de ses multiples influences. Cosignataire de l’album Mestizüo en 2000, elle a fait paraître son premier album personnel, Buika, encensé par la critique en 2005. Le succès international lui vient en 2007 avec l’album Mi Niña Lola, récompensé aux Latin Grammy Awards et disque d'or en Espagne. La chanteuse connaît ensuite une ascension rapide : elle s’établit à Miami, collabore avec Chucho Valdés sur El Ultimo Trago en 2009 (hommage au légendaire chanteur mexicain Chavela Vargas) et Pat Metheny. Après Se Me Hizo Facil en 2010, elle prête sa voix au cinéaste Pedro Almodovar dans La Piel que habito en 2011 et fait paraître la même année En Mi Piel. Comparée à Nina Simone, Chavela Vargas ou Cesaria Evora, elle signe avec La Noche Más Larga en 2013 un album de compositions et de reprises de Jacques Brel et Billie Holiday. Cette année, elle présente au Festival son tout dernier album, Para Mí (2017).

Créé à l’occasion du 25e anniversaire du Festival International de Jazz de Montréal en 2004, le prix Antonio-Carlos-Jobim récompense un artiste ou un groupe qui s’est particulièrement démarqué dans le domaine de la musique du monde, un genre musical dont les métissages culturels ont indéniablement influencé l’histoire du jazz.

Buika est la lauréate du 14e Prix Antonio-Carlos-Jobim. Elle succède à Lila Downs (2016), King Sunny Ade (2015) Paco de Lucía (2014, posthume), Amadou et Mariam (2013), Emir Kusturica (2012), Youssou N’Dour (2011), Richard Bona (2010), Toots & The Maytals (2009), Gilberto Gil (2008), Angélique Kidjo (2007), Salif Keita (2006), Khaled (2005) et Ibrahim Ferrer (2004).

Voir tous les Prix du Festival

Publicité
;