Le 28 juin, Montréal se donne en spectacle !

Un spectacle-événement entièrement gratuit présenté dans le cadre de la programmation officielle du 375e anniversaire de Montréal

dès 17 h sur les scènes Rio Tinto et TD

Half Moon Run

22 h 30, scène TD

Des tournées dans le monde entier, des centaines de spectacles et une consécration internationale : le groupe montréalais Half Moon Run n’est pas seulement le groupe chouchou du public d’ici, il est aussi un groupe phare de la scène indie rock qui s’amène pour sa première visite au Festival avec la promesse d’un concert mémorable. Un rendez-vous attendu avec impatience et l’unique concert à Montréal cette année ! 

 

 

Cœur de pirate

20 h 50, scène TD

Elle a conquis l’Europe et l’Amérique avec sa voix radieuse, sa présence envoûtante et ses chansons franchement accrocheuses. Avec, au compteur, une certification diamant pour son 2e disque, Blonde, des tournées mondiales à guichets fermés, une flopée de prix dont cinq Félix et une Victoire de la musique, et une popularité toujours croissante, l’artiste nous offre notre seule chance de la voir dans sa ville en 2017 !

 

 

Milk & Bone

19 h 30, scène TD

Rien de moins que LA révélation électro-pop de ces dernières années, le duo Milk & Bone, formé de Laurence Lafond-Beaulne et Camille Poliquin, s’est imposé à l’international avec ses harmonies vocales envoûtantes, sa musique « poignante et onirique » (Libération) et ses concerts qui plongent le public dans un état d’apesanteur émerveillé. Après le succès fou de l’album Little Mourning et des concerts jusqu’à Los Angeles, le duo sort de son studio uniquement pour ce concert spécial.

 

 

The Franklin Electric

18 h 20, scène Rio Tinto

Ils ont magistralement livré un grand concert extérieur gratuit il y a deux ans au Festival et ont rempli le Métropolis ce printemps devant un public conquis. Avec la voix vibrante de Jon Matte, une pop-folk intelligente et des compositions sensibles et entraînantes, le groupe revient dans sa ville d’origine après une tournée mondiale qui l’a mené du Canada à l’Océanie en passant par le Vieux Continent.

 

 

Plants and Animals

17 h, scène Rio Tinto

Tout a commencé pour ce trio de rock montréalais avec le succès en 2008 de l’album Parc Avenue. Et ça fait presque 10 ans que le succès ne cesse de s’accroître sur toute la planète. Car Plants and Animals, c’est une musique grande ouverte aux multiples influences, de Van Morrison à Serge Gainsbourg en passant par John Coltrane, une musique piquée d’une écriture atypique et baignée dans rock orchestral qui, entre moments intimes et grands débordements éclatants, n’en finit pas de nous coller à la peau.

 

 

Urban Science Brass Band

Spectacle déambulatoire — scènes TD et Rio Tinto

Entre chaque concert le brass band le plus hot en ville sillonnera la place : Urban Science Brass Band, groupe de cuivres à l’énergie dans le tapis composé de MC, vocalistes et instrumentalistes, spécialisé dans des reprises déjantées de classiques hip-hop. Des prestations déambulatoires hyper vitaminées !

 

 

Mariepier Morin présentera les concerts de ces deux scènes à titre d’animatrice.

De plus, l’artiste montréalaise Pony donne la personnalité graphique de l’événement. Dans l’espace situé devant la Place Heineken sur la rue Sainte-Catherine à l’angle de De Bleury, 10 000 macarons à l’effigie de ses différentes œuvres seront épinglés à une grande murale de 10 mètres de large. Au cours de la journée, chaque festivalier pourra récupérer un macaron, dévoilant progressivement les noms et logos des groupes au programme de la soirée inscrits sur la murale.

 

 

Ça se poursuit dans la nuit…

À partir de minuit, la fête continue ! Trois lieux, trois propositions d’atmosphères :

À la Place Heineken, Pierre Kwenders s’empare des lieux avec son alliage électro-world au groove contagieux, entre R&B, hip-hop futuriste et rumba congolaise. Des artistes visuels seront également de la partie pour une séance de peinture en direct pendant la soirée : Monk-e, figure emblématique du paysage hip-hop au Québec réputé autant pour sa prose que sa peinture urbaine ; Kandolo, artiste au croisement des cultures occidentale et afro-caribéenne.

 

 

 

 Au Métropolis, les poulains de l’étiquette Kannibalen Records promettent une soirée électro démentielle qui risque de faire vibrer les murs : le trio masqué Black Tiger Sex Machine, réputé pour ses prestations survoltées et son univers mordant et sombre, le DJ Apashe, entre hardcore, hip-hop, énergie brute et échantillons fous, ainsi que Karluv Klub, pourvoyeur d’électro-trash, maître de la sursaturation et de grooves techno qui pulsent. Ça va faire mal.

 

 

À L’Astral, la soirée sera placée sous le signe du hip-hop et des beats de feu avec deux DJ sets enflammés, signés VNCE Carter (Dead Obies) et High Klassified.

 

 

Publicité
;