La pop

La pop

La pop fait son apparition dans les années 1950. Tirant son nom de l'expression popular music, ce genre musical emprunte à l'origine au folklore musical européen, au gospel et au country. Des Beatles à Michael Jackson en passant par ABBA, ses plus dignes artisans ont su toucher des millions de gens. Pour certains, cependant, la pop ne sera jamais qu'un genre musical commercial sans grande envergure artistique, auquel on opposera par exemple le rock.

La pop

Apparue dans les années 1950 aux États-Unis, la musique pop – abréviation de popular music – puise sa source dans les mélodies folkloriques de plusieurs peuples, dont les ballades irlandaises, ainsi que dans le gospel et le country.

Stevie Wonder Les célèbres compositeurs américains George Gershwin et Cole Porter ont contribué à forger le style, ouvrant la porte au format court qui impose de tout dire en moins de trois minutes. Une mélodie accrocheuse et souvent romantique, une succession refrains-couplets, le tout soutenu par un riff de guitare, de cuivres ou de claviers; voilà la recette gagnante de la pop.

Dans les années 1950, la fusion de ce type d'enregistrements courts avec le R&B pratiqué par les Platters ou les Drifters, par exemple, donne à la pop des balises qui, un demi-siècle plus tard, seront toujours pertinentes.

Les artisans du début des années 1960 progressent à vitesse grand V. Grâce aux auteurs-compositeurs et arrangeurs Leiber & Stoller (Ben E. King, Elvis, The Coasters...), à la maison Motown (The Four Tops, The Supremes, Marvin Gaye, Stevie Wonder...) et au producteur new-yorkais Phil Spector (The Ronettes), la pop prend du galon.

Beatlemanie !

Puis un ouragan nommé Beatles frappe le monde de plein fouet en 1964. Le groupe de Liverpool développe son plein potentiel sur les albums Rubber Soul (1965), Revolver (1966) et Sgt Pepper's Lonely Hearts Club Band (1967), qui jettent des ponts entre pop et rock.

The Four Tops Le genre atteint alors sa maturité et fait preuve d'une élégance et d'une sophistication jamais égalées en matière d'arrangements et de sonorités. Impossible d'ignorer l'apport substantiel des Beach Boys avec l'album Pet Sounds (1966), né du génie de Brian Wilson. D'autres formations suivent la tendance en Angleterre (The Hollies ou The Zombies) ainsi qu'aux États-Unis (The Mamas & the Papas et The Byrds)

À partir de la fin des années 1960, la pop revêt une couleur péjorative et se voit considérée comme une musique facile et un produit de consommation, ce qui l'oppose au rock et à ses dérivés. Pendant les années 1970, le genre tourne à vide et même ses plus grands noms – pensons à l'ex-Beatle Paul McCartney – peinent à se renouveler. Exception intéressante : le groupe suédois ABBA qui, à partir de 1974, remporte un succès planétaire.

Sting Au début des années 1980, on observe une sorte de renouveau avec l'arrivée de la techno-pop britannique, popularisée par des groupes comme Duran Duran, Depeche Mode et Eurythmics.

Dans les années 1980-1990, la tendance est à la promotion massive d'artistes et de vidéoclips. Michael Jackson, sacré « Roi de la pop », et Madonna en sont de bons exemples. Au tournant de la décennie 2000, plusieurs émissions de téléréalité, comme Star Académie, surfent sur la vague du courant pop.

Populaire, le Festival !

De passage au Festival, plusieurs artistes jazz, blues, folk, rock ou world flirtent avec la pop pour accoucher d'une musique à la fois accessible et rassembleuse. Les exemples abondent, que l'on pense à Sting, qui a effectué un passage marquant en 2000, à Prince, qui a cassé la baraque en 2001, ou à Paul Simon, programmé au Festival en 2006, et objet d'un concert hommage la même année.

Jamie Cullum Coqueluche des festivaliers, le pianiste et chanteur britannique Jamie Cullum a offert des concerts remarqués en 2006 et en 2009, tout comme la violoncelliste et chanteuse Jorane , qu'on a pu entendre pour la première fois en 2002, et le chanteur Corneille, en 2007.

Mentionnons aussi plusieurs grandes dames du blues et du jazz, dont Coral Egan, Norah Jones et Diana Krall, qui, à chacun de leurs passages, réussissent à teinter leur style propre d'une pop élégante et racée.

Enfin, en 2009, l'immense Stevie Wonder a livré un spectacle mémorable lors duquel il a rendu un vibrant hommage à Michael Jackson, disparu peu de temps avant le début de la 30e édition du Festival.

Index d'artistes

Nom de l'artiste ou du groupe

Afficher les artistes de l'année :

Afficher les artistes du genre musical :


Afficher les artistes
dont l'instrument musical est :

Recherche d'artistes par pays ou province :