Accueil > Artistes > Cab Calloway
Cab Calloway

Cab Calloway

1907 - 1994

Origine : États-Unis

Instrument principal : Voix

Genres : Big Band, Swing

Le chanteur, danseur, comédien et maître de cérémonie Cab Calloway se fait connaître durant les années 1930. Accompagné de son grand orchestre, il partage l'affiche du Cotton Club, à Harlem, avec un certain Duke Ellington. Son style vocal flamboyant et sa garde-robe originale distinguent Calloway de la concurrence. En 1931, l'artiste enregistre la chanson Minnie the Moocher, qui connaît un succès remarquable. La popularité de Calloway s'étend bientôt jusqu'à l'Europe. Durant les années 1950, lorsque s'essouffle la mode des big bands, notre homme fait le saut à Broadway. Bête de scène jusqu'à la fin de sa vie, Calloway livre un spectacle mémorable au Festival en 1991.

CAB CALLOWAY EN LIGNE
Partager :

Le chanteur, danseur, comédien et maître de cérémonie Cab Calloway se fait connaître durant les années 1930. Accompagné de son grand orchestre, il partage l'affiche du Cotton Club, à Harlem, avec un certain Duke Ellington. Son style vocal flamboyant et sa garde-robe originale distinguent Calloway de la concurrence. En 1931, l'artiste enregistre la chanson Minnie the Moocher, qui connaît un succès remarquable. La popularité de Calloway s'étend bientôt jusqu'à l'Europe. Durant les années 1950, lorsque s'essouffle la mode des big bands, notre homme fait le saut à Broadway. Bête de scène jusqu'à la fin de sa vie, Calloway livre un spectacle mémorable au Festival en 1991. 

À l'origineCab Calloway

Né à Rochester, en 1907, Cabell Calloway III grandit à Baltimore. Dans sa jeunesse, il étudie la musique et le chant. Également doué pour les sports, il joue au basket-ball dans une ligue de haut niveau. Parti à Chicago étudier le droit, le jeune homme bifurque bientôt vers une carrière dans le merveilleux monde du show-biz. Chef d'orchestre, chanteur, danseur, batteur, il fait preuve d'une remarquable polyvalence.

Grâce à l'intercession de sa sœur Blanche, chanteuse de son métier, Cab se joint à la distribution de la revue musicale Plantation Days. Une fois son engagement terminé, en 1927, il se retrouve dans la Ville des vents. Embauché comme maître de cérémonie au Sunset Cafe l'année suivante, Calloway prend la direction de l'orchestre en résidence, les Alabamians, qu'il mènera en tournée.

À cette époque, l'artiste jongle avec un horaire bien rempli. Partageant la majeure partie de son temps entre New York et Chicago, il participe à la revue musicale Hot Chocolates et dirige les Alabamians, ainsi que les Missourians. C'est à la tête de cette dernière formation, rebaptisée Cab Calloway and His Orchestra, qu'il connaîtra le succès - sur scène et sur disque - dans les années 1930 et 1940.

Son style vestimentaire flamboyant (il favorise blanc de pied en cape), ses amusantes pirouettes scéniques (il faut le voir danser...) et ses acrobaties vocale effrénées (scat fébrile, onomatopées...) font de Calloway une idole.

Cab au CottonCab Calloway

Quand il ne se produit un peu partout aux États-Unis, Cab Calloway tient le haut de l'affiche au prestigieux Cotton Club, à Harlem, où il s'installe lorsque Duke Ellington, longtemps maître des lieux, lui cède sa place. Enregistrée en 1931, sa composition Minnie the Moocher s'écoulera à un million d'exemplaires. On peut l'entendre au cinéma, tout comme St. James Infirmary et Old Man of the Mountain, dans divers courts métrages d'animation mettant en vedette le personnage de Betty Boop. Calloway lui-même se fait remarquer au grand écran, notamment dans Big Broadcast (1932) et Stormy Weather (1942).

En 1934, l'infatigable Calloway parcourt l'Europe. Chouchou du public, son orchestre emploie certains des meilleurs musiciens de l'époque. Techniquement, il se compare assez avantageusement aux grands ensembles de l'époque pilotés par Count Basie, Benny Goodman et Duke Ellington.

Au nombre de ceux qui en feront partie au fil des ans, mentionnons les Doc Cheatham, Dizzy Gillespie, Ben Webster, Ike Quebec, Chu Berry, Mario Bauza et Cozy Cole. En 1948, alors que la mode des big bands s'essouffle, Calloway est contraint de dissoudre sa formation. Il poursuivra les tournées avec un sextette, avec les Cabaliers.

Cab, Porgy et Dolly

Dans les années 1950, Calloway tient le rôle de Sportin' Life dans Porgy and Bess - George Gershwin s'était inspiré de lui pour créer le personnage. Plus tard, il joue à Broadway dans les comédies musicales Hello Dolly! et The Pajama Game. En 1980, un petit rôle dans le long métrage The Blues Brothers lui permet de se faire connaître d'une nouvelle génération. Sept ans plus tard, il célèbre son 80e anniversaire par un concert à Carnegie Hall. Une demi-douzaine de ses anciens acolytes sont de la fête.

Calloway effectue sa seule et unique visite au Festival International de Jazz de Montréal en 1991, Vêtu de son éternel complet blanc, l'artiste anime une revue musicale dans une Place des Arts transformée pour l'occasion en Cotton Club.

Il s'éteint trois ans plus tard, le 18 novembre 1994, à l'âge de 86 ans.

Cab Calloway

Vous voulez nous faire part de vos commentaires sur cette fiche ou nous signaler une erreur ?
Écrivez-nous à l'adresse webmestre_jazz@equipespectra.ca.

Index d'artistes

Nom de l'artiste ou du groupe

Afficher les artistes de l'année :

Afficher les artistes du genre musical :


Afficher les artistes
dont l'instrument musical est :

Recherche d'artistes par pays ou province :

Lien vers cette vidéo