Accueil > Artistes > George Thorogood and the Destroyers
George Thorogood and the Destroyers

George Thorogood and the Destroyers

1950 -

Origine : États-Unis

Instrument principal : Guitare acoustique/guitare électrique

Genres : Blues, Rock

Flanqué de ses fidèles Destroyers, le guitariste George Thorogood propose une musique crue, véloce et simple s'inspirant de la scène blues et rock du Chicago des années 1950. Sorti de nulle part, le musicien se fait connaître à la fin des années 1970, en plein boum disco, et remporte un vaste succès populaire tout au long des années 1980. Une réputation pleinement méritée de bête de scène contribue à faire monter sa cote d'amour. Son répertoire se compose de pièces originales et de reprises de classiques du blues. Parmi ses contributions les plus remarquées, on retiendra le titre original Bad to the Bone ainsi que la reprise de One Bourbon, One Scotch, One Beer, titre écrit par John Lee Hooker.

GEORGE THOROGOOD AND THE DESTROYERS EN LIGNE
Partager :
VOUS AIMEREZ AUSSI :

Flanqué de ses fidèles Destroyers, le guitariste George Thorogood propose une musique crue, véloce et simple s'inspirant de la scène blues et rock du Chicago des années 1950. Sorti de nulle part, le musicien se fait connaître à la fin des années 1970, en plein boum disco, et remporte un vaste succès populaire tout au long des années 1980. Une réputation pleinement méritée de bête de scène contribue à faire monter sa cote d'amour. George Thorogood and the DestroyersSon répertoire se compose de pièces originales et de reprises de classiques du blues. Parmi ses contributions les plus remarquées, on retiendra le titre original Bad to the Bone ainsi que la reprise de One Bourbon, One Scotch, One Beer, titre écrit par John Lee Hooker.

Enfant de la balle

George Thorogood voit le jour à Wilmington, dans le Delaware. Joueur de baseball plutôt doué, il évolue dans une ligue semi-professionnelle quand il décide de réorienter sa carrière. Son épiphanie musicale se produit lors d'un spectacle du bluesman John Hammond fils, en 1970. Trois ans plus tard, le sportif devenu guitariste part s'installer à Boston, où il fourbit ses armes aux côtés des Destroyers, formation composée de Ron Smith à la guitare rythmique, Michael Lenn à la basse et Jeff Simon à la batterie - le saxophoniste Hank Carter se greffe à la bande en 1980, au départ de Smith.

En 1974, le groupe enregistre une série de maquettes qui sera commercialisée cinq ans plus tard sous le titre Better Than the Rest - au grand dam des principaux intéressés, d'ailleurs. George Thorogood and the Destroyers

L'année suivante, Thorogood signe un contrat chez Rounder Records. Un premier album éponyme paraît en 1977. Le musicien y dévoile sa recette : une musique crue, véloce et simple, s'inspirant de la scène blues et rock du Chicago des années 1950. Les compositions originales y côtoient les reprises inspirées, comme One Bourbon, One Scotch, One Beer, de John Lee Hooker.

Le succès dans la continuité

Thorogood et ses Destroyers remportent un vif succès avec leur deuxième album, Move It on Over (1978), qui contient notamment la pièce du même nom, empruntée à Hank Williams. L'album Bad to the Bone (1982) marche plus fort encore, grâce à la pièce titre qui tourne beaucoup à MTV.

D'un disque à l'autre, Thorogood appliquera ensuite une recette éprouvée. À partir des années 1990, les nouveaux enregistrements ont plus de mal à trouver leur public. Or, en redoublant d'ardeur sur scène, le musicien parvient toujours à remplir les amphithéâtres.

On peut l'entendre au Festival en 2001, 2004 et 2007. À sa première visite, le guitariste s'installe deux soirs au Métropolis. Son passage est annoncé en ces termes pour le moins électriques : « Attention, la tension va grimper d'une couple de crans sur la scène tandis que dans la salle, la tempête Thorogood va s'abattre en nous foudroyant d'un blues puissant, puisé dans le rock. »

En 2004, pour souligner les trois décennies d'existence des Destroyers, Thorogood fait paraître la compilation Greatest Hits: 30 Years of Rock, qui séjourne plus d'un an dans les palmarès. Cinq ans plus tard, le musicien lance l'album The Dirty Dozen, qui regroupe six enregistrements inédits et six classiques du groupe endisqués dans les années 1980 et 1990. Lancé à l'été 2011, l'opus 2120 South Michigan Ave.se compose essentiellement de reprises de classiques du blues originalement endisqués aux mythiques studios Chess de Chicago. 

George Thorogood and the Destroyers

Vous voulez nous faire part de vos commentaires sur cette fiche ou nous signaler une erreur ?
Écrivez-nous à l'adresse webmestre_jazz@equipespectra.ca.

Index d'artistes

Nom de l'artiste ou du groupe

Afficher les artistes de l'année :

Afficher les artistes du genre musical :


Afficher les artistes
dont l'instrument musical est :

Recherche d'artistes par pays ou province :

Lien vers cette vidéo